Nouveau cas de cancer chez une femme porteuse de prothèses PIP

Après le décès en novembre dernier à Marseille d’une femme ayant portée des prothèses mammaires PIP, un nouveau cas de cancer a été signalé par l’Agence française du médicament hier chez une femme portant ces mêmes prothèses défectueuses.

Un nouveau cas de cancer a donc été révélé par l’Afssaps hier. Il s’agit d’un cancer du sein chez une femme qui porte des prothèses mammaires de marque PIP depuis plusieurs années. Ces mêmes prothèses sont suspectées d’être à l’origine du lymphome qui a emporté une autre femme en novembre dernier.

Dans le même temps, le procureur de Marseille a annoncé qu’une information judiciaire contre X a été ouverte hier, après le dépôt d’une plainte d’une mère ayant perdu sa fille, porteuse de ces mêmes prothèses et décédée des suites d’un cancer en 2010 dans le Gers. A ce jour, 2172 plaintes de femmes ayant porté des prothèses PIP ont déjà été enregistrées.

Retirer les prothèses suspectes

L’annonce de ce nouveau cas de cancer amène l’Afssaps a réitéré ses recommandations aux femmes et aux professionnels s’agissant de ces prothèses, retirées du marché en 2010 et suspectée de contenir du gel de silicone de mauvaise qualité, ainsi qu’une enveloppe extrêmement fragile susceptible de laisser passer le gel dans l’organisme. Les femmes ayant porté ou portant toujours ces prothèses “doivent bénéficier systématiquement d’un examen clinique et des examens radiologiques appropriés”. “Toute rupture, suspicion de rupture ou de suintement d’une prothèse doit conduire à son explantation, ainsi qu’à celle de la seconde prothèses” précise l’Afssaps. Les prothèses peuvent même être retirées par mesure de prévention.

Un numéro Vert  ( 0800.636.636) a été mis à disposition des femmes portant ces prothèses afin de répondre à toutes leurs interrogations.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter