Le gaz augmentera, mais de combien ?

Alors que le Conseil d’Etat a invalidé la semaine dernière la décision du gouvernement de geler le prix du gaz pour les particuliers, le ministre de l’Energie, Eric Besson, a annonçé ce matin sur France Info qu’un nouveau tarif allait être fixé de “façon imminente“.

Le gouvernement qui souhaitait geler le prix du gaz pour les particuliers pendant un an, a vu sa décision invalidée la semaine dernière par le Conseil d’Etat. Il dispose alors d’un mois pour fixer un nouveau prix mais souhaite aller vite. Ainsi, interrogé sur France Info, Eric Besson a annonçé ce matin qu’une décision serait prise dans les “deux-trois jours qui viennent“.

Une situation délicate pour le gouvernement en cette période pré-électroale. En effet, une nouvelle hausse des tarifs pourrait être mal accueillie, surtout après les promesses de stabilité. Mais comment ne pas tenir compte d’une décision du Conseil d’Etat ? Eric Besson expliquait alors que la décision à venir du gouvernement  tiendrait compte de “deux contraintes“, à savoir, la “sécurité d’approvisionnement et respect de la loi d’une part et, deuxièmement, préoccupation de pouvoir d’achat dans une période qui est une période complexe”.

Sécurité d’approvisionnement et pouvoir d’achat

De son côté, Gérard Mestrallet, le PDG de GDF Suez propose en cette période de crise, d’étendre les tarifs sociaux du gaz aux foyers les plus modestes. Mais Eric Besson a précisé ce matin que là n’était pas forcément la solution. “Ce n’est pas une recette miracle puisque quand il y a tarif social, c’est le reste des abonnés qui finance le tarif social”.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter