Nucléaire : des militants de Greenpeace s’introduisent dans une centrale

Des militants de Greenpeace ont réussi à s’introduire ce matin dans une centrale nucléaire française à Nogent-sur-Seine. Au-delà de la démonstration de la vulnérabilité des centrales françaises, l’organisation écologiste entend dénoncer une nouvelle fois les dangers du nucléaire.

Des militants anti-nucléaire de Greenpeace ont pénétré ce matin à l’intérieur de l’enceinte de la centrale de Nogent-sur-Seine dans l’Aube. Ils ont réussi à se hisser sur le dôme d’un des réacteurs et peint des slogans visant à souligner la dangerosité des centrales françaises. Mais la question essentielle est de savoir comment est-il possible de pouvoir pénétrer ainsi dans l’enceinte même d’une centrale nucléaire ?

Cette action montre à quel point les centrales nucléaires françaises sont vulnérables : de simples militants, aux intentions pacifistes, ont réussi, avec peu de moyens à atteindre le coeur d’une centrale nucléaire! Pourquoi? Comment ? car les dispositifs de sécurité existants sont insuffisants” explique l’organisation écologiste dans un communiqué ce matin.

Eric Besson surpris

Au-delà de la centrale de Nogent-sur-Seine, Greenpeace avait initialement mené plusieurs opérations commandos, visant à s’introduire dans plusieurs centrales françaises. Néanmoins, les tentatives d’intrusions menées dans les centrales de Chinon, de Cadarache, et du Blayais ont été stoppées par les gendarmes qui ont mis en fuite les militants.

Pour EDF, l’équipe Greenpeace a été “immédiatement détectée” et n’aurait eu aucune conséquence sur la sécurité des installations. Les militants “ont été immédiatement détectées par le dispositif de sécurité et leur cheminement a été suivi en permanence sur le site, sans qu’il soit décidé de faire usage de la force“, précise le groupe dans son communiqué.

De son côté, interrogé ce matin sur France Info, Eric Besson, le ministre de l’Industrie et de l’Energie, n’a pas souhaité commenté l’événement. “Peut-être ont-ils réussi à le faire. Ça me surprend, car nos centrales sont bien gardées, c’est d’ailleurs souvent critiqué“. Néanmoins, “s’ils sont entrés et que l’enquête confirme que ça a été bien été le cas, ça veut dire qu’il y a eu dysfonctionnement et qu’il faudra prendre des dispositions pour que ça ne se reproduise pas” ajoute-t-il.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter