Des biberons stérilisés avec un cancérogène dans les maternités

De nombreux établissements de santé utiliseraient  encore des biberons, tétines et téterelles stérilisés à l’oxyde  d’éthylène. Or, ce procédé de stérilisation est pourtant considéré comme cancérogène pour l’homme. Xavier Bertrand, le ministre de la Santé, vient de demander une enquête.

Des biberons, tétines et téterelles fournis à certaines maternités françaises seraient encore stérilisés à l’aide d’oxyde d’éthylène, un gaz considéré comme cancérogènes pour l’homme. Le Centre international de recherche sur le cancer  a même classé ce gaz “dans le groupe 1 des agents cancérogènes pour l’homme“. Cette technique de stérilisation réservée au matériel chirurgical, est pourtant interdite pour le contact alimentaire.

Le retrait immédiat des produits incriminés

En lien avec le ministère des Finances, Xavier Bertrand a donc décidé de diligenter immédiatement une enquête conjointe de l’Inspection générale des affaires sociales, l’IGAS, avec l’appui de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. Il s’agit dans un premier temps de comprendre comment un tel dysfonctionnement a pu se produire de la part des entreprises qui commercialiseraient des produits en contact direct avec des denrées alimentaires, stérilisés avec de l’oxyde d’éthylène, mais également de la part des établissements hospitaliers qui les auraient achetés.

Les conclusions de l’enquête devront être rendues au plus tard à la fin de l’année. La priorité du ministre est que les biberons, tétines et téterelles stérilisés avec de l’oxyde d’éthylène soient retirés dans les délais les plus brefs. Xavier Bertrand veut également aller au bout de l’enquête et en tirer toutes les conséquences en termes de responsabilités.

Il faut noter que, face à des produits cancérogènes, la dangerosité dépend généralement de la durée et la fréquence d’exposition.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter