Le Champix associé à un risque accru d’accidents cardio-vasculaires

Une étude publiée depuis hier dans une revue scientifique canadienne épingle une nouvelle fois le Chantix, nom américain du Champix, médicament destiné à aider au sevrage tabagique. Ce dernier ferait courir d’importants risques cardio-vasculaires à ces utilisateurs.

Une étude publiée hier dans le Canadian Medical Association Journal, dénonce une nouvelle fois les effets secondaires liés à l’utilisation de Chantix, ou Champix, dans le cadre d’un sevrage tabagique. Menée sur 8.000 personnes ne présentant aucun problème cardiaque, l’étude démontre que la consommation de ce médicament serait “associée à un risque accru de 72% d’hospitalisation pour accident cardio-vasculaire grave comme une attaque ou une arythmie cardiaque“.

1.200 plaintes

Dans un communiqué officiel sorti à la suite de la publication des résultats de l’enquête, le professeur, Curt Furberg, principal auteur de l’étude explique que “cela fait des années que nous savons que Chantix est l’un des médicaments sur ordonnance les plus dangereux du marché américain, rien que si on se base sur les effets secondaires déclarés à la Food and Drug Administration (…) Il provoque des pertes de connaissances, des troubles visuels, des suicides, des états de violence ou de dépression, et aggrave les cas de diabète. A cette liste nous pouvons maintenant ajouter de graves problèmes cardio-vasculaires“.

Immédiatement après la publication des conclusions de cette étude dans la revue canadienne, les laboratoires Pfizer, qui commercialisent le médicament conteste la méthode utilisée dans le cadre de l’étude, ainsi que les résultats ainsi obtenus. Reste toutefois qu’aux Etats-Unis, 1.200 plaintes ont déjà été déposées contre le laboratoire aux Etats-Unis à cause des effets secondaires provoqués parle Chantix, notamment ses effets suicidaires avec parfois passage à l’acte.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter