Les requins menacés par une surpêche particulièrement sauvage

L’association écologiste Pew Environment Group, a publié hier un rapport alarmant sur le risque de disparition des requins, victimes du commerce de leurs ailerons. Le PEG préconise la création urgente d’une réserve aux Bahamas, afin de préserver l’espèce.

Très recherchés dans certains pays pour leurs ailerons, les requins sont aujourd’hui victimes d’une surpêche particulièrement sauvage. La nageoire dorsale de l’animal est en effet coupée alors qu’il est encore vivant. Le requin est ensuite relâché mais sans sa nageoire, c’est la mort assurée pour l’animal. Selon une vieille tradition culinaire chinoise, cette nageoire ainsi récoltée est alors consommée en soupe.

Nous avons commencé à éliminer les requins des océans à un rythme jamais vu dans l’histoire de cet animal, longue de 400 millions d’années“, confie à l’AFP Matt rand, le chargé de programme de protection des requins au sein du PEG. Les requins sont apparus quelque 100 millions d’années avant les dinosaures et ont réussi à survivre à leur extinction. Mais cette pratique est en train de les détruire, tout cela pour un bol de soupe“, continue-t-il. Et, la menace touche plusieurs espèces de requins, une trentaine en tout.

Un sanctuaire aux Bahamas

L’association appelle donc à la création d’une réserve aux Bahamas, à l’instar de ce qui a déjà été fait aux Maldives ou au Honduras. Matt Rand espère de faire de l’archipel “un fleuron de la protection des requins dans l’Atlantique“. Pour soutenir son projet, l’association fait valoir l’argument économique, un requin de récif pouvant générer deux millions de revenus liés au tourisme durant sa vie. Chaque année aux Bahamas, la plongée avec les requins génère déjà 80 millions de dollars.

Mais la tradition est tenace, et une majorité de Chinois n’est pas prête à se priver de soupe à l’aileron. Et, certains pêcheurs vulnérables cèdent encore trop facilement face aux agissements des importateurs, qui écument les villages en quête d’ailerons qu’ils revendront jusqu’à 700 dollars le kilo.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter