Fukushima : Tepco reconnait officiellement la fusion des réacteurs 2 et 3

Alors que la rumeur allait bon train, l’information a officiellement été confirmée par Tepco ce matin.  En effet, l’opérateur de la centrale japonaise endommagée par le séisme du 11 mars dernier, reconnait aujourd’hui la fusion des réacteurs 2 et 3.

Des rumeurs couraient mais c’est désormais bien officiel, les réacteurs 2 et 3 de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima sont bien entrés en fusion.  L’opérateur de la centrale, Tepco, qui annonçait la semaine dernière la fusion du réacteur n°1 déclarait ce matin par la voix de son porte-parole, qu’il “est tout à fait possible que la fusion se soit également produite au sein” des deux  réacteurs. Cette fusion se serait produite trois jours après le séisme dans le réacteur 2 et le 13 mars dans le 3. Le combustible fondu, devenu corium, se présenterait alors sous la forme d’une lave brûlante et imprévisible. “La plupart du combustible est sans doute tombé au fond (de la cuve sous pression), comme dans le réacteur numéro un“, précise-t-il avant d’ajouter que la situation était toutefois stable.

Les excuses du Premier ministre à la population

Avec cet aveux, Tepco qui sous-entendait jusque là que la situation était sous contrôle, se retrouve sous le feux des critiques de ceux qui remettent en doute les informations délivrées par l’opérateur depuis l’accident du 11 mars. “Ce que j’ai déclaré à la population était totalement erroné“, reconnaissait déjà le Premier ministre japonais Naoto Kan vendredi devant le Parlement. “Nous n’avons pas su détecter les fausses affirmations de Tepco. J’en suis profondément désolé“.

Pour sa défense, Tepco explique que sa vision de la situation est beaucoup plus claire aujourd’hui, depuis que des salariés ont pu pénétrer dans les bâtiments abritant les réacteurs endommagés. Toutefois, de nombreux experts avaient pourtant bien prévu ce qui est aujourd’hui en train de se passer. Pour sortir de ce flou, le gouvernement a adopté aujourd’hui la constitution d’une commission d’experts indépendants chargée notamment d’enquêter sur la crise en cours à la centrale de Fukushima.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter