Du lait maternel s’échange sur Internet, l’Afssaps s’inquiète

On trouve vraiment de tout sur Internet. Aujourd’hui, c’est un système d’échange de lait maternel qui alerte les autorités sanitaires françaises. Ces dernières souhaitent mettre en garde les personnes susceptibles d’être intéressées par une telle pratique sur les risques sanitaires pour le nourrisson.

Après la découverte d’un réseau international d’échange de lait maternel sur Internet, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé a décidé de lancer une mise en garde sur les risques inhérents à cette pratique. The Human Milk for Human Babies Global Network met en effet en contact via Facebook, des mères souhaitant “offrir leur lait à celles qui ne parviennent pas à allaiter suffisamment leur enfant“.

Aucun contrôle

L’Afssaps alerte alors sur les risques de transmission d’agents infectieux inhérents à ce type de pratique. “Aucun contrôle microbiologique ni sérologique n’est exercé à priori sur la donneuse lorsque le don est effectué en dehors des lactariums. Le lait présente un risque pour l’enfant. Les bactéries en cause peuvent provoquer des septicémies et des méningites chez le nouveau-né si elles sont ingérées en quantité importante dans le lait maternel. Des virus, transmissibles par le lait maternel peuvent être présents. Les plus fréquents étant le VIH, le virus T-lymphotrophique, les virus des hépatites et celui de la rubéole” explique l’Afssaps.

Par ailleurs, le transport et le stockage de ce lait présente lui aussi des risques. “Les conditions de transport et de conservation du lait échangé directement entre mères, via ces réseaux, ne sont pas encadrées et peuvent conduire à une dégradation du produit et un développement bactérien” explique l’organisme de sécurité sanitaire avant de rappeler que  “seul le réseau des lactariums et les produits qui en sont issus font l’objet de contrôles actifs par l’Afssaps“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter