Japon : des substances radioactives retrouvées dans l’eau de mer

Comme on pouvait s’y attendre,  les retombées des fumées radioactives qui s’échappent de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima commencent à apparaitre. Les autorités japonaises ont appelé ce matin au renforcement des contrôles sur les poissons et fruits de mer, après la découverte de niveaux de radioactivité anormalement élevé dans l’eau de mer aux abords de la centrale.

Des taux anormalement élevés de substances radioactives ont donc été découverts hier dans l’eau de mer, aux abords de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima au Japon. Des taux d’iode 131 et de césium 134 ont été mis à jour à des doses anormales, respectivement 126,7 et 24,8 fois plus élevées qu’en temps normal.  Idem pour le taux de césium 137, dont la dose retrouvée dans l’eau de mer était 16,5 fois plus élevée que la normale.

Une industrie dévastée

Pour Tepco, ces niveaux de radioactivité, certes supérieurs aux niveaux constatés auparavant, ne constitueraient pas une menace pour la santé humaine. Néanmoins, les autorités japonaises, et plus particulièrement le ministère de la Santé, ont demandé aux préfectures voisines de Chiba et Ibaraki, situées à l’est de Tokyo, de renforcer le contrôle sur les produits de la pêche, poissons ou fruits de mer.

Cette recommandation pourrait toutefois s’avérer inutile, le tsunami qui a suivi le séisme du 11 mars ayant ravagé toutes les infrastructures de pêche locales. “L’industrie de la pêche a été dévastée entre Aomori et Chiba, en particulier dans les préfectures d’Iwate, de Miyagi, de Fukushima et d’Ibaraki. Nous ne sommes donc pas dans une situation où la pêche est pratiquée et les produits expédiés. nous ne prévoyons pas de mettre en place des mesures pour le moment“, répondait Hajima Kawamura, le responsable de l’agence gouvernementale des pêches du Japon. Néanmoins, “si la pêche reprend, nous demanderons aux municipalités de pratiquer des test de radioactivité pour garantir la sûreté des produits“, ajoute-t-il.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter