Japon : la situation empire encore

La situation dramatique dans laquelle se trouve le Japon s’est encore aggravée tôt ce matin avec la découverte de deux brèves de huit mètres de large apparue dans l’enceinte extérieure du réacteur n°4 de la centrale de Fukushima, tandis qu’une nouvelle explosion se faisait entendre dans le réacteur n°2.  Les niveaux de radioactivité augmentent dans la région et Tokyo n’est plus à l’abri.

Encore des explosions à la centrale de Fukushima 1 ce matin. Ces explosions qui sont la conséquence des opérations d’urgence lancées après la panne de systèmes de refroidissement des réacteurs, ont provoqué un incendie dans le réacteur n°4, jusqu’ici en maintenance, et ouvert deux brèches dans l’enceinte extérieure du bâtiment. Par ailleurs, selon un responsable de Tepco, aux abords de ce réacteur n°4, un bassin contenant des combustibles usagés serait en ébullition.

Calfeutrage et évacuation

Conséquence de ces incidents successifs, le Premier ministre japonais, Naoto Kan, annonçait ce matin à la population japonaise que “le niveau de radioactivité a considérablement augmenté“. Il invitait également les personnes vivant dans un rayon de 30km autour de la centrale à se calfeutrer chez elles et à ne pas sortir. Déjà, samedi, 200.000 personnes avaient été évacués aux abords de la centrale de Fukushima.

Et, Tokyo ne semble plus être à l’abri de ces radiations : des niveaux de radiations légèrement supérieurs à la normale ont été relevé ce matin. Les autorités japonaises précisent néanmoins, que ces taux sont en baisse et ils ne présentent pas aujourd’hui de danger pour la santé des habitants. Pourtant, les séquelles sanitaires de la catastrophe commencent à être évoquées et des cas de cancer à long terme sont à craindre parmi les habitants de la région.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter