La précarité énergétique a désormais son Observatoire national

Nathalie Kosciusko-Morizet, accompagnée d’Eric Besson, le ministre de l’Energie et de Benoist Apparu, le secrétaire d’Etat chargé du Logement ont installé hier l’Observatoire national de la précarité énergétique.

Environ 3 400 000 ménages consacrent plus de 10% de leurs ressources à leurs factures d’énergie. Ces situations ont des conséquences sociales, sanitaires et accentuent la dégradation des logements. Diminuer la facture énergétique des foyers les plus modestes est donc une priorité qui a conduit le gouvernement à engager un vaste plan de lutte contre la précarité énergétique.

La création d’un Observatoire de la précarité énergétique, présidé par Jérôme Vignon, le président de l’Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale (ONPES), doit permettre de mieux mesurer les phénomènes de précarité énergétique afin d’en identifier les déterminants. L’Observatoire doit également permettre d’assurer le suivi des aides financières publiques et privées apportées aux ménages précaires, ainsi que le suivi des actions, des initiatives locales ou nationales, pour en mesurer les impacts et en partager les expériences.

La mise en place de cet Observatoire, réunissant aussi bien les acteurs de la solidarité, de l’énergie et du logement, constitue un maillon essentiel dans l’action contre ce fléau encore trop mal connu. Les ministres ont alors tenu à souligner que “l’Observatoire de la précarité énergétique doit nous aider à aller plus loin encore” dans cette lutte.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter