Paraquat et roténone multiplient les risques de maladie de Parkinson

Une étude menée par les Instituts nationaux américains de la santé, le NIH, révèle que les personnes exposées à la roténone et la paraquat, deux pesticides uniquement utilisés par les professionnels, auraient deux fois et demi plus de risques de souffrir de la maladie de Parkinson.

Dans une étude publiée dans le journal américain, Environnemental Health Perspectives, conclut donc que les utilisateurs de roténone et de paraquat, deux pesticides utilisés principalement par les professionnels américains, auraient donc deux fois et demi plus de risques de souffrir de la maladie de Parkinson. Freya Kamel, chercheur au NIH, à l’origine de cette étude, explique dans un communiqué que l’exposition au roténone provoquerait l’apparition de cette maladie neurologique incurable, “suite à l’inhalation directe de la mitochondrie qui permet de produire l’énergie des cellules” de l’organisme. Quant au paraquat, il augmenterait “la production de certains dérivés d’oxygène pouvant avoir des effets néfastes sur les structures cellulaires“.

Pour protéger les pommes, cerises… et bananes

On savait ces deux produits dangereux mais leur interdiction complète en Europe a tout de même pris du temps. Le roténone était utilisé pour protéger les pommes, pêches, cerises et vignes jusqu’en octobre 2008, date de son interdiction. Mais, dans les faits, il semblerait que ce produit ait été utilisé encore jusqu’en octobre 2009. Quant au paraquat, essentiellement utilisé aux Antilles dans la culture des bananes, alors que son interdiction était effective dans de nombreux pays dès 2003, la France a maintenu son autorisation jusqu’en 2007.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter