Eva Joly prête à voter DSK

Invitée du Grand Jury RTL-Le Monde-Le Figaro, ce week-end, Eva Joly s’est affichée en politique, affirmant que son objectif premier est de “ne pas reconduire Nicolas Sarkozy pour cinq autres années”.

Alors que la candidature de Nicolas Hulot est toujours en suspens, Eva Joly est quant à elle entrée en campagne et c’est telle une candidate officielle qu’elle se déclarait ce week-end prête à appeler à voter pour Dominique Strauss-Kahn, s’il était en lice face à Nicolas Sarkozy au second tour de l’élection présidentielle de 2012. “C’est l’objectif numéro 1: battre Nicolas Sarkozy en 2012. Si c’est Dominique Strauss-Kahn qui est le mieux placé pour faire cela, et si nos objectifs écologiques sont pris en considération dans le pacte que nous passerions entre le 1er et le deuxième tour (…) j’appellerai à voter pour lui” confiait-elle hier sur RTL.

La candidate potentielle explique bien faire la distinction entre la politique du FMI qu’elle réprouve, et l’action de son directeur actuel. “Pour avoir beaucoup pratiqué les instances multilatérales, je sais que le président ou le directeur ne peut pas modifier complètement la ligne (…) Il a une liberté tout à fait relative“, explique-t-elle.

“Nicolas Hulot est le bienvenu”

Eva Joly a également renouveler son soutien à Nicolas Hulot si ce dernier se présente et qu’il emporte la primaire écologiste et déclare attendre une réciprocité de la part de l’animateur. “Que les choses soient claires, Nicolas Hulot est le bienvenu. Nous sommes deux candidats de valeurs, il y a abondance de biens, je pense que nos débats seront intéressants pour le public“. Interrogée sur les liens qui existent entre ce dernier et l’ancien ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, qu’elle accuse de ne pas être “un écologiste crédible“, elle laisse néanmoins “à Nicolas Hulot, le soin d’expliquer quel va être son positionnement par rapport à cela“.

Alors que l’actualité écologiste tourne autour de l’exploitation des gaz de schiste, l’ex magistrate estime que l’ancien numéro deux du gouvernement Fillon a “pris des décisions absolument incompréhensibles qui ont ruiné le pacte écologique, comme par exemple délivrer des permis de recherche pour les gaz de schiste“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter