Médicaments : Xavier Bertrand prend le dossier en main

Après l’affaire du Mediator, et les récentes révélations de la revue Prescrire sur trois nouveaux médicaments considérés comme potentiellement dangereux, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand a réagit ce matin sur Canal +, affirmant que des mesures devaient être prises “dans des délais plus rapprochés“.

Après la remise en cause hier par la revue Prescrire de trois médicaments, le buflomédil, le nimésulide et la vinflunine, Xavier Bertrand est revenu sur le sujet ce matin lors de la Matinale de Canal + dont il était invité. “Quand il y a des médicaments qui posent des problèmes (…) il faut dans ces cas-là prendre des décisions, et je le pense, des décisions dans des délais les plus rapprochés, au niveau national comme au niveau européen“.

A partir du moment où il y a des premières indications, je pense qu’il faut renforcer et accélérer la pharmacovigilance pour bien déterminer si le problème qu’il peut y avoir sur certains patients est un problème qui peut se reproduire chez d’autres patients“, a ajouté l’ancien secrétaire général de l’UMP.

Des mesures radicales

Ces médicaments à l’heure actuelle font l’objet d’un réexamen, pas parce que la revue Prescrire le dit, parce que la procédure est engagée depuis maintenant plusieurs mois (…), mais il y a aussi d’autres médicaments qui régulièrement font l’objet d’un examen” a tenu à préciser le ministre de la Santé. Il a également révélé avoir reçu les responsables de prescrire en début de semaine, “pour avoir leur regard sur ce qui s’est passé sur le Mediator et qu’ils me disent, eux, comment ils voient les choses sur le système du médicament à l’avenir“.

Je n’hésiterai pas une seconde à prendre les mesures les plus radicales, de façon à redonner davantage de confiance dans notre système du médicament” affirmait-il avant de mettre en garde les utilisateurs de ces médicaments, de ne pas stopper leur traitement sans avoir consulté au préalable leur médecin.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter