Intempéries : NKM souhaite replacer l’usager au coeur du système

Suite à l’annonce d’une prochaine vague de froid sur la France, accompagnée de nouvelles chutes de neige, Nathalie Kosciusko-Morizet, la ministre de l’Environnement,  est revenue ce matin sur Europe 1 sur les dysfonctionnements connus dans les transports lors du dernier épisode neigeux.

La neige qui est tombée sur une bonne partie de la France en décembre avait provoqué une véritable pagaille dans le pays, aussi bien dans les aéroports que sur les routes et dans les gares. Interrogée ce matin par Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1, Nathalie Kosciusko-Morizet a assuré que son ministère ferait “le maximum pour que ça ne se reproduise pas“. Dans cette optique, elle présidera lundi prochain, une table ronde sur le sujet, aux côtés de Thierry Mariani, secrétaire d’État en charge des Transports.

Si, “il faut bien comprendre que dès qu’il y a neige, il y a des risques de retard et d’annulation, et ça c’est quelque chose qui sera indépassable (…) on peut faire attention pour qu’il y ait moins de retard et moins d’annulation possible“. “Dans un aéroport, il faut 35 minutes pour dégager la piste, mais on peut faire le maximum pour qu’il y ait le moins de retards possibles” précise NKM.

Des usagers abandonnés

Alors, “même quand il y a retard et annulation, je crois qu’on peut faire beaucoup mieux sur l’information aux voyageurs, ce n’est pas normal qu’ils se sentent abandonnés” assurait ce matin la ministre de l’Environnement qui souhaite replacer le consommateur au c?ur du problème. “La première mesure que je recommande aux usagers, c’est de se renseigner à chaque fois qu’il y a des problèmes climatiques. Et la mesure que je me recommande : c’est que je pense que nous pouvons mettre mieux les usagers au centre même du système“.

Enfin, Nathalie Kosicusko-Morizet “pense qu’il y a un travail européen à faire, au moins sur l’information aux passagers et en particulier sur l’information sur la qualité de l’assistance qui est portée aux passagers par les compagnies aériennes, notamment les low-cost“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter