Le Mediator aura sa mission parlementaire

En dépit des réticences affichées par certains députés, les députés PS ont obtenu hier, la création d’une mission d’information parlementaire sur le Mediator. L’affaire de ce scandale pharmaceutique et sanitaire est loin d’être terminée.

La mission parlementaire obtenue hier par les députés PS devrait s’intituler “le Mediator et la pharmacolo-vigilance” et débuter dès la rentrée de janvier. Marisol Touraine, députée PS se réjouissait hier de cette décision. “Nous sommes très satisfaits d’avoir obtenu gain de cause. L’UMP a tenté de bloquer notre demande et d’allumer un contre-feu en proposant une mission d’information sur les agences sanitaires, mais ça n’a pas marché…” confiait-elle à l’AFP.

A qui la transparence fait peur ?

Selon la député d’Indre-et-Loire, cette mission va permettre de cerner les dysfonctionnements en cause, qu’ils se situent au niveau de l’entreprise ou des processus de pharmaco-vigilance, et de permettre des recommandations pour l’amélioration éventuelle de ceux-ci (…) Nous ne sommes pas la justice, nous réclamons juste une totale transparence pour l’opinion publique. Nous ne portons pas d’accusation contre quiconque, nous voulons simplement savoir“.

De son côté, Gérard Bapt, le député PS, très concerné par le sujet depuis qu’il a lu l’ouvrage du Dr Irène Frachon, redoute certains blocages et s’interroge “à qui la transparence fait peur“. “J’ai peur que les intérêts économiques des grands laboratoires aient parfois fait prendre des risques inacceptables. En Suisse et en Espagne, il a suffi d’une suspicion pour que le produit disparaisse“, ajoutait-il.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter