L’ombre d’une pénurie de carburant plane au dessus de la France

A “une large majorité“, les salariés de la raffinerie de Donges en Loire-Atlantique, ont voté la grève reconductible avec arrêt de la production de carburant. Avec l’arrêt de cette cinquième raffinerie française, le risque de pénurie plane de plus en plus au-dessus de l’Hexagone.

Nous avons décidé de ne plus laisser produire ni sortir de carburant à compter de mardi 05H00“, a annoncé samedi Christophe Hiou, responsable CGT de la raffinerie de Donges à l’AFP. “Cette grève sera reconductible par vote en assemblée générale chaque jour mais, de toutes les manières, il faut deux jours pour arrêter les machines, deux jours pour les remettre en route“.

Avec les quatre raffineries arrêtées dans le sud-est, cela fait la cinquième, et la pénurie selon nous interviendra dans les trois à cinq jours” après le début de la grève, ajoute-t-il. “Donges est la première raffinerie qui s’arrêtera sur décision des salariés“. La raffinerie de Donges, appartenant au groupe Total, est le seconde raffinerie de France avec une capacité annuelle de traitement de 11 millions de tonnes de brut.

Situation “très préoccupante

Jean-Louis Schilansky, le président de l’Union française des industries pétrolières, l’Ufip, s’inquiète de cette situation qui pourrait conduire rapidement à une situation de pénurie. “La situation est très préoccupante, on pourrait avoir des problèmes d’approvisionnement” en carburants dans le Sud-Est “vers le 20 octobre“. Face à ce risque, le ministère de l’Écologie a autorisé ce week-end les camions-citernes à circuler dans toute la France afin de réapprovisionner aujourd’hui les stations-service déjà en rupture.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter