Plateformes pétrolières : les députés demandent des règles plus strictes

Après l’explosion dans le golfe du Mexique de la plateforme Deepwater Horizon, accident à l’origine de la plus grande marée noire connue par les Etats-Unis, les députés européens estiment que l’Union doit établir des règles plus strictes en matière de sécurité de l’exploration pétrolière et de compensation en cas de marée noire. Dans cette optique, une résolution adoptée hier, renonce de peu à appeler à un moratoire sur le forage en eau profonde.

La résolution non législative a été adoptée par 601 voix pour, 23 contre et 13 abstentions. Le Président de la commission de l’environnement, l’allemand Jo Leinen, a déclaré que “le Parlement a clairement appelé la Commission à oeuvrer pour éliminer les lacunes en matière de sécurité et de responsabilité“.

Le pétrole d’accès facile devenant plus rare, les pratiques d’exploration et de forage en eau profonde, potentiellement dangereuses, ont augmenté. Bien que la commission de l’environnement et de nombreux députés souhaitaient un moratoire sur tout nouveau forage en eau profonde dans l’UE, une majorité (323 voix contre 285) a estimé que cela serait aller trop loin.

Responsabilité et compensation

La Commission européenne est en train de réévaluer la législation de l’UE en matière de sécurité et de responsabilité. Les députés sont inquiets, par exemple, que la directive sur la responsabilité environnementale, qui consacre notamment le principe “pollueur payeur”,  ne concerne pas les plateformes pétrolières.

Une fuite majeure dans les eaux européennes serait catastrophique non seulement pour l’environnement mais aussi pour des activités comme la pêche et le tourisme. Les députés demandent à la Commission de se pencher sur la question d’une éventuelle assurance européenne ou un fonds d’urgence pour couvrir les risques.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter