Prison ferme requise à l’encontre du responsable d’une décharge

Le procureur de la république de Bordeaux a requis hier trois ans de prison à l’encontre de l’ancien responsable du centre d’enfouissement d’Audenge dans le bassin d’Arcachon. Il est condamné pour infraction sur des installations classées, escroquerie et corruption.

Au delà des trois ans de prison, dont deux avec sursis, requis à l’encontre de Maurice Lecuyer, ancien PDG du groupe Edifi qui gérait le centre d’enfouissement des déchets d’Audenge, la procureur Marianne Domenach a également demandé 50.000 euros d’amende. Le site d’Audenge, situé en bordure du bassin d’Arcachon, aurait reçu illégalement entre 2006 et 2008 près de 100.000 tonnes de déchets en provenance des communes riveraines. Le préjudice attendrait alors les 2 millions d’euros. “L’institution judiciaire ne peut pas rester sans réagir devant un tel scandale environnemental et économique“, expliquait-elle lors de l’audience.

Mauvaise presse

Le site d’Audenge n’a jamais eu bonne presse, même avant l’arrivée de Maurice Lecuyer à sa tête.  Destiné initialement à accueillir les déchets industriels, il était finalement le point de chute de toutes les saletés du bassin.  Par ailleurs, le site aurait longtemps minoré les pesées de moitié afin d’alléger la taxe générale sur les activités polluantes dont il devait s’acquitter.

A l’encontre de deux autres responsables du sites, Sophie Lecuyer, la fille du responsable et Marc Belvès, son mari,  le parquet a requis un an de prison avec sursis et respectivement 20.000 et 10.000 euros d’amende. Enfin, Mamadou Dia, le géologue responsable de l’environnement pour la commune d’Audenge est lui aussi condamné pour corruption passive. 18 mois de prison dont 8 avec sursis ont été requis à son encontre.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter