La grippe A H1N1 pas plus dangereuse qu’une grippe « classique »

Une étude américaine publiée mardi révèle que la grippe H1N1 apparue l’an dernier et semant la panique dans tous les ministère de la Santé, aurait été plus bénigne qu’une grippe saisonnière classique. En effet, les risques de complications graves liés au virus H1N1 auraient été plus faibles que ceux liés à d’autres virus de la grippe récents.

Selon les recherches menées par la Marshfield Clinic Research Foundation, et publiées mardi dans le Journal of American Medical Association,  le risque de complications graves n’aurait donc pas été plus grand chez les adultes et les enfants contaminés par le virus H1N1 comparativement aux souches virales des récentes saisons de grippe.

Après avoir comparé les cas de contamination par le virus de la grippe A H1N1 et ceux par les virus de grippes saisonnières, il apparait que chez les enfants, il n’y aurait pas eu plus d’hospitalisations ou de pneumonies avec le H1N1 qu’avec le H2N2 ou le H3N2, virus responsable de la grippe en 2007/2008. Ainsi, 1,5% des enfants porteurs du virus H1N1 ont été hospitalisés en 2009 dans les trente jours suivant le début des symptômes, contre  3,7% des enfants porteurs du virus de la grippe saisonnière “classique” ou ceux porteurs du H3N2.

Plus de transmissions

Chez les adultes, les hospitalisations des victimes du virus pandémique H1N1 avoisinent 4% des cas, contre 4,5% des personnes contaminées par le H3N2. Pour les auteurs de l’étude, les “résultats indiquent qu’avec la souche pandémique H1N1 de 2009, les manifestations cliniques et le risque d’hospitalisation ont été similaires aux souches de la grippe saisonnière“. S’il est vrai que la grippe H1N1 a touché plus d’enfants ou des personnes plus jeunes que la grippe classique, elle n’a toutefois pas accru le nombre de complications graves ou d’hospitalisations. En revanche, il est clair que le virus H1N1  possède un taux de transmission très élevé et le nombre de personnes contaminées a donc été très important.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter