Véhicules hybrides : PSA reçoit un coup de pouce de la banque européenne

Philippe de Fontaine Vive, le vice-président de la Banque européenne d’investissement a conclu hier avec  Frédéric Saint Geours, le directeur financier et du développement stratégique du groupe PSA Peugeot Citroën, un contrat de financement d’un montant de 200 millions d’euros pour le programme de développement des véhicules hybrides rechargeables du groupe automobile français.

Ce programme représente un total d’investissement de 400 millions d’euros. Il s’inscrit  dans le cadre des investissements de R&D du Groupe et des priorités d’action de la BEI en faveur du développement durable. L’objectif de ce projet est de développer une technologie nouvelle qui permettra à PSA Peugeot  Citroën de conserver son avance en matière de réduction des émissions de CO2.

L’Europe s’engage dans l’innovation

Avec cette technologie hybride rechargeable, le groupe automobile français vise à développer des véhicules polyvalents qui permettront de bénéficier des avantages du diesel sur route et d’une mobilité électrique pour tous les trajets en ville. Le projet qui mobilise 500 salariés du groupe, sera intégralement développé en France, au centre technique de Vélizy.

Philippe de Fontaine Vive, Vice-président de la BEI, se félicite d’une telle signature. “Je suis très heureux de signer aujourd’hui ce contrat de financement avec PSA Peugeot Citroën. Ce prêt BEI, c’est l’engagement concret de l’Europe en faveur de l’innovation et du développement durable au sein du secteur automobile pour le développement d’un véhicule propre et économe en énergie. Notre objectif est d’aider les constructeurs automobiles à améliorer de façon significative le rendement énergétique des véhicules tout en réduisant leurs émissions de CO2. En agissant ainsi, nous préparons l’avenir”.

25 ans de partenariat

Ce financement est dans la continuité du partenariat de qualité qui s’est instauré depuis plus de 25 ans entre la BEI et le groupe PSA Peugeot Citroën. Il s’inscrit plus précisément dans le cadre du Mécanisme Européen pour des Transports Propres (METP). Ce mécanisme, qui est une réponse concrète de la BEI pour la relance économique en Europe, vise à réduire considérablement les émissions de CO2 des véhicules grâce à la recherche-développement et à l’innovation, ainsi qu’à produire des voitures, des camions et d’autres véhicules de transport plus propres et plus économes en carburant.

Depuis décembre 2008, la BEI a signé 8,6 milliards d’euros de prêts en faveur du secteur automobile (constructeurs et équipementiers) dont 6,7 milliards d’euros au titre de son Mécanisme Européen pour des Transports Propres (METP). 600 millions d’euros ont été accordés à ce jour à PSA Peugeot Citroën en application de ce dispositif.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter