Le moratoire d’Obama sur les forages en eaux profondes annulé

Un juge de Louisiane a annulé hier, le moratoire prononcé par Barack Obama sur les forges  en eaux profondes. Le président américain avait pris cette décision après la catastrophe écologique provoquée par l’explosion de la plate-forme Deepwater Horizon de BP en avril dernier.

Après l’annulation par le juge Martin Feldman, siégeant à la Nouvelle-Orléans, du moratoire décrété par Barack Obama sur les forages en eaux profondes, la Maison Blanche a indiqué qu’elle allait prendre de nouvelles mesures afin de suspendre ce type de forage. Ken Salazar, le secrétaire aux Affaires intérieures expliquait observer “tous les jours la nécessité de marquer une pause dans les forages en eaux profondes, alors que le pétrole continue de fuir du puits de BP“.

La maison Blanche campe donc sur ses positions. Robert Gibbs, porte-parole a indiqué llors du point presse quotidien que  le président allait “immédiatement faire appel”. “Le président est foncièrement persuadé, comme le département de l’intérieur et le département de la justice l’ont énoncé hier, que continuer de forer à ces profondeurs sans savoir ce qui s’est passé [lors de l’explosion de la plate-forme Deepwater Horizon il y a deux mois] n’a aucun sens”. Forer à ces profondeurs “menace la sécurité des ouvriers sur les plates-formes et l’environnement du golfe à des niveaux que nous ne pouvons pas nous permettre à l’heure actuelle, c’est ce que le président pense”, ajoute-t-il.

Faible probabilité d’un nouvel accident

Le moratoire sur les forages en eaux profondes avaient été prononcé en mai dernier après l’explosion de la plate-forme de BP dans le golfe du Mexique. Cette décision symbolique qui allait à l’encontre d’un projet du gouvernement présenté fin mars et visant la multiplication des forages en mer, avait provoqué la colère des dirigeants et employés du très puissant secteur pétrolier américain.

Avant même la décision d’annulation du moratoire, un responsable de chez BP, Steve Westwell avait plaidé pour la poursuite des forages en eaux profondes et ce, malgré la marée noire qui souille les côtes du golfe du Mexique. “Ce serait une grave erreur de créer un environnement qui rendrait impossible les investissements en eau profonde“. “Toute l’industrie pétrolière a estimé à juste titre que le risque qu’un tel accident ne se reproduise était une probabilité extrêmement faible” ajoute-t-il.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter