Eyjafjöll : le trafic aérien européen toujours très perturbé

Même si elle est beaucoup moins impressionnante que dans les premiers jours, l’éruption du volcan islandais Eyjafjöll se poursuit. A tel point que les aéroports britanniques, irlandais et néerlandais ont du prendre des mesures de fermeture de certaines zones de leurs espaces aériens.

Après s’être aventuré plus au sud de l’Europe, le nuage de cendres issus de l’éruption du volcan islandais Eyjafjöll reprend de l’ampleur dans le nord  du continent. Résultat, les autorités aériennes ont mis en place de nouvelles zones d’interdiction de vol aérien ce week-end.

Ces mesures qui ne concernaient que certains aéroports du Royaume-uni hier s’étendent aujourd’hui à l’intérieur mais aussi à l’extérieur du royaume. Ainsi, les aéroports britanniques de Gatwick et d’Heathrow sont désormais paralysés, et, selon les estimations de l’agence britannique de météorologie, si la situation s’améliore, des perturbations devraient néanmoins perdurer jusqu’à demain.

Rotterdam et Amsterdam

Les Pays-Bas sont également touchés depuis ce matin par les mesures de précaution liées à l’évolution du nuage de cendres. Ainsi, les vols au départ et à destination des aéroports néerlandais de Rotterdam et d’Amsterdam-Schiphol, un des plus important d’Europe, sont particulièrement perturbés. Pour Marjolein Wenting, porte-parole du service néerlandais du contrôle aérien, cette décision est “basée sur les informations des services météorologiques néerlandais“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter