Strasbourg s’équipe de véhicules hybrides rechargeables

Toyota, EDF, la Ville et la Communauté Urbaine de Strasbourg ont lancé mardi dernier une démonstration en grandeur réelle de véhicules hybrides rechargeables. Ce projet, qui permettra d’expérimenter une centaine de véhicules hybrides rechargeables, VHR, confiés à des partenaires publics et privés de Strasbourg et de sa région, ainsi qu’un réseau d’infrastructures de charge dédiées, a reçu le soutien du fonds démonstrateur pour la recherche sur les véhicules décarbonés géré par l’Ademe.

Le programme fait partie d’un projet mondial déployé par Toyota avec 600 Prius hybrides rechargeables, testées également au Japon, aux Etats-Unis, au Canada et en Australie. L’objectif principal de Toyota est d’accélérer l’étude de la technologie et des performances des véhicules hybrides rechargeables. Le partenariat EDF-Toyota a été mis en place pour l’Europe avec des tests routiers de véhicules hybrides rechargeables en France dès l’automne 2007 et des tests étendus au Royaume-Uni en 2008. Pour EDF, il s’agit d’évaluer différentes solutions opérationnelles d’infrastructure de charge. La démonstration permettra d’obtenir un retour d’expérience éclairant sur le degré d’acceptation des conducteurs de ce nouveau concept automobile pour préparer sa commercialisation prochaine sur une grande échelle.

Pour cette démonstration, EDF, avec l’appui opérationnel de sa filiale Électricité de Strasbourg, assure, dans le cadre d’un partenariat technique et financier avec tous les acteurs, l’installation de plus de 150 points de charge aussi bien au domicile des utilisateurs et dans les parkings privatifs des entreprises partenaires que dans les parkings publics concédés et sur la voie publique. Certains véhicules utilisent un système innovant de charge développé par EDF qui permet, tout en contrôlant la sécurité d’alimentation, la communication entre la prise et le véhicule. L’objectif est de rendre possible l’identification de la voiture et, à terme, la facturation de l’énergie consommée. Par ailleurs, l’énergéticien allemand EnBW  prendra en charge l’extension de la démonstration dans le Bade-Wurtenberg le long de la vallée du Rhin, entre Strasbourg, Offenburg et Karlsruhe, en expérimentant 10 VHR avec leur infrastructure de charge dédiée.

Expérimenter les technologies du futur

Partenaires de la démonstration, la Ville et la Communauté Urbaine de Strasbourg prendront 5 VHR en location. Elles ont assuré l’installation des points de charge en voirie et accompagnent la mise en place des points de charge dans les parkings publics concédés. Un soutien financier sera également apporté à la société d’autopartage strasbourgeoise Auto’trement qui utilisera 3 VHR. Les autres véhicules seront proposés en location longue durée à divers partenaires, institutionnels et entreprises privées.

Pour l’ADEME, ce projet s’inscrit dans son programme de « démonstrateurs de recherche » dont le but est d’expérimenter les technologies du futur pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les enjeux dans le secteur automobile sont majeurs et nécessitent des alternatives aux véhicules thermiques actuels. Ce programme est l’un des 11 projets sélectionnés dans l’appel à manifestation d’intérêt du Fonds démonstrateur de recherche lancé par l’ADEME en 2008 sur les véhicules décarbonés. Cette expérimentation dans des conditions réelles de circulation est essentielle pour valider non seulement la faisabilité des technologies mais aussi leur adaptation aux utilisateurs quotidiens et préparer le monde de demain.

L’hybride rechargeable

Le véhicule hybride rechargeable utilise la technologie hybride de Toyota avec un avantage additionnel : sa batterie peut être rechargée via une prise électrique. Le véhicule hybride rechargeable de Toyota représente « le meilleur de deux mondes » : sur de courtes distances, le VHR peut être utilisé comme un véhicule électrique pour une conduite silencieuse et sans émissions de CO2. Sur de plus longues distances, le VHR fonctionne comme un véhicule hybride conventionnel, avec tous les avantages de cette technologie: émissions réduites, sobriété exemplaire et excellentes performances de conduite. Construite sur la base de la Prius troisième génération, la nouvelle Prius hybride rechargeable est équipée d’une batterie ion Lithium et rejette seulement 59g de CO2 par km en cycle mixte européen.

La technologie hybride rechargeable est un élément essentiel de notre route vers la mobilité durable“, a déclaré Takeshi Uchiyamada, Vice-président Exécutif de Toyota Motor Corporation, lors d’une conférence de presse tenue ce jour à Strasbourg.  Quant à Henri Proglio, le PDGénéral d’EDF, entends “mettre l’innovation d’EDF au service du développement du véhicule électrique et d’une mobilité durable, qui sera de moins en moins carbonée“.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter