Xynthia : un impôt contre la tempête

Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat aux Transport mais aussi président du Conseil général de Charente-Maritime a décidé de proposer aux élus de son département le vote d’un impôt, destiné à réparer les dégâts provoqués par le passage de la tempête Xynthia.

En Charente-Maritime, département de Dominique Bussereau, l’addition est salée. Le passage de Xynthia devrait en effet  couter plus de 27 millions au département. Entre la reconstruction des digues et les différents travaux de voirie, une fois l’indemnisation des assurances et les diverses aides de l’Etat versées, il restera plus de 13 millions à la charge du département dont les caisses sont déjà proches du vide. “Nous avons des dégâts considérables en Charente-Maritime (…) C’est donc une proposition d’impôt solidarité tempête que je ferai dans quelques jours à l’Assemblée départementale“, déclarait le secrétaire d’Etat aux Transports sur France-Info.

+6% pour 8,2 millions d’euros

Dominique Bussereau entend donc proposer une hausse de 6% de la fiscalité dans le département afin de percevoir 8,2 millions d’euros supplémentaires. Si “on ajoute à ça 5 ou 6 millions de dépenses que l’on comptait faire et que l’on ne fera pas (…) et donc tout ça c’est ce qui permettra de payer l’addition entre ce que nous devons payer et ce que vont nous rembourser l’Etat, la région et les assurances“, a poursuivi Dominique  Bussereau, affirmant vouloir “faire en sorte que les sinistrés soient complètement indemnisés et n’aient rien à payer de leur côté”.

Cette mesure bien évidemment peu populaire provoque de nombreuses réactions au sein de l’opposition qui préconisait plutôt un redéploiement ou le report des programmes d’investissement existant.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter