Sidaction : des Français moins mobilisés

L’édition 2010 du Sidaction a eu du mal a mobiliser les Français ce week-end. En effet, les promesses de dons s’élevaient à 5,2 millions d’euros, enregistrant ainsi un repli assez significatif vis à vis de l’année précédente. En cause, la crise économique, mais peut-être aussi la polémique née suite aux propos tenus par Pierre Bergé, président du Sidaction.

Cette année, il y a beaucoup moins de petits donateurs et une augmentation significative de promesses de dons importantes,” explique Christine Tabuenca, qui impute donc cette baisse des promesses de dons à la crise économique. Aucun responsable du Sidaction ne s’autorise à relier cette baisse des promesses de dons aux propos tenus par leur président Pierre Bergé. Lors du Téléthon, ce dernier avait accusé l’Association française contre les Myoptahies de “parasiter la générosité” des Français.

Les dons, la générosité des Français, sont cependant indispensables dans la lutte contre le virus du sida qui touche 144.000 personnes en France. Pour le directeur de l’Agence nationale de recherche contre le sida, Jean-François Delfraissy, “c’est une question d’argent“, son agence n’ayant “plus les moyens de porter les nouveaux projets autour de la prévention“. Près de 39.000 personnes ignoreraient être séropositives et 7.000 nouvelles contaminations sont enregistrées chaque année. La recherche est donc importante mais la prévention l’est tout autant.

Les promesses de dons peuvent encore être enregistrées, et ce jusqu’au 11 avril, en téléphonant au 110, ou par SMS au 33000 en tapant DON, ou sur le site www.sidaction .org.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter