Essence : la menace de pénurie écartée par le gouvernement

Le ministre de l’Industrie Christian Estrosi, a tenu a rassuré ce matin les automobilistes français, en leur assurant que le gouvernement veillerait à ce qu’il n’y ait pas de problème d’approvisionnement d’essence en France, à la suite du mouvement de grève dans les raffineries du groupe Total. Pourtant, plusieurs villes comme Nantes ou Rennes connaissent déjà des ruptures à la pompe.

Interrogé sur Europe 1, le ministre de l’Industrie a donc tenté de rassurer les automobilistes français, inquiets face au mouvement de grève dans les raffineries  Total. “Le gouvernement prendra des dispositions pour que la France ne soit pas bloquée“, expliquait-il ce matin. Pour ce faire, des réunions sont donc prévues dans la journée afin de “regarder comment se présente la situation dans les jours qui viennent, et pouvoir dire aux Françaises et aux Français qu’il n’y aura pas de rupture d’approvisionnement“.

Pour l’heure, six raffineries du groupe pétrolier français sont paralysées par un mouvement de grève qui oppose direction et salariés inquiets face au projet de fermeture de la raffinerie de Dunkerque, et plus généralement pessimistes quant au maintien de l’activité de raffinage dans le pays. Total a lancé un plan stratégique visant à réduire fortement son implication dans le raffinage qui offre peu de marges.

Estrosi comme médiateur

Christian Estrosi  appelle néanmoins les grévistes au respect et à ne “pas prendre en otage” les Français qui travaillent. En échange, il leur offre son soutien. “On ne peut pas laisser les salariés“, qui “ne sont pas excessifs” mais “raisonnables“, “dans le flou“, a-t-il assuré avant de demander “la reprise immédiate des négociations“.

Pour rappel, Total approvisionne près de la moitié des stations-services françaises.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter