Pêche à la baleine : deux militants Greenpeace devant la justice japonaise

Deux militants de l’organisation écologiste Greenpeace sont jugés depuis lundi au Japon, pour vol de chair de baleine. L’affaire est qualifiée de “politique” par Greenpeace qui dénonce le trafic de viande de baleine mené par les pêcheurs.

Junichi Sato et Toru Suzuki, deux militants Greenpeace comparaissent depuis lundi devant le tribunal d’Aomori, région côtière du Japon où l’affaire a eu lieu. Les deux hommes sont accusés d’avoir dérobé en avril 2008 une boîte contenant 23,5 kg de chair de baleine, ce qui représente une valeur de 2.000 euros. Les militants expliquent qu’à travers cet acte, ils souhaitaient prouver l’existence d’un trafic illégal de chair de baleine organisé par les membres d’un navire amirale de la flotte baleinière japonaise, le Nisshin Maru.

Les deux militants ont ensuite remis cette boite au procureur de Tokyo comme pièce à conviction. Une enquête a été ouverte mais cela n’a pas empêché l’arrestation des deux hommes pour entrée illégale sur une propriété privée et vol, quelques mois après. Dans le même temps, l’enquête sur l’éventuel trafic a été classée sans suite.

Soutenue par les finances publiques japonaises

Pour Greenpeace, l’affaire prend donc une tournure politique et des manifestations de soutien voient le jour devant les ambassades du Japon de plusieurs capitales mondiales. L’organisation écologiste souhaite démontrer que la pêche à la baleine, peu rentable, est soutenue par les finances publiques japonaises.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter