L’Inde retarde l’entrée de l’aubergine génétiquement modifiée

Le gouvernement indien a décidé de retarder le lancement d’une aubergine génétiquement modifié. Il souhaite attendre les résultats de nouveaux tests scientifiques sur l’impact des OGM sur la santé et l’environnement.

L’Inde a donc reporté le lancement du premier légume génétiquement modifié, préférant jouer la carte de la prudence et attendre les résultats de nouveaux test scientifiques. Jairam Ramesh, le ministre indien de l’environnement explique que “le moratoire sera mis en place jusqu’à ce que tous les tests aient été menés pour satisfaire chacun… même si cela signifie que la production ne sera pas lancée immédiatement“.

Cette décision intervient alors que le ministre indien de l’Agriculture, Sharad Pawar, soutient l’introduction de cette aubergine GM dans la production agricole du pays. Elle représente alors une victoire politique pour Jairam Ramesh, ministre réformiste,  qui a joué un rôle important dans les négociations visant à aboutir à un accord à Copenhague.

Jairam Ramesh a sillonné toute l’Inde pour rencontrer la population et l’interroger sur ce projet de commercialisation d’aubergine GM. Dans sa grande majorité, la population était opposée à ce projet.  Si certains jugent que les cultures OGM pourraient permettre d’augmenter les ressources alimentaires des Indiens, Jairam Ramesh évoque “des craintes très sérieuses émises dans certaines régions sur la possibilité que Monsanto contrôle notre chaîne alimentaire si l’aubergine GM est approuvée“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter