Grippe A : l’OMS a-t-elle volontairement surestimé le risque ?

Selon l’information révélée ce matin dans Le Parisien, l’Organisation mondiale de la Santé aurait “volontairement” surestimé le risque  représenté par le virus H1N1 et ce, en raison d’une collusion existant entre certains des membres de l’organisation internationale et des laboratoires pharmaceutiques.

Le quotidien français accuse donc ce matin six membres de l’OMS d’entretenir des relations privilégiées avec des laboratoires pharmaceutiques et met en évidence des “liens d’intérêts” entre les deux protagonistes. “Même s’ils affirment leur indépendance, leurs relations avec les laboratoires entretiennent les soupçons sur l’impartialité de leurs décisions au sein de l’OMS” peut-on lire dans Le Parisien.

Keiji Fukuda, numéro 2 de l’OMS, interrogé par le quotidien, réfute l’idée d’une surestimation du risque présenté par la grippe A. “Cette accusation est fausse. Il s’agissait bien d’une pandémie” explique-t-il. Il devra néanmoins s’expliquer  devant le Conseil de l’Europe. Au sujet de l’impartialité des membres de l’OMS, il affirme que “si un expert a délibérément dissimilé ses collaborations extérieures, s’il nous a menti, il sera sanctionné“.

C’est manifestement une pandémie

Interrogé hier la la veille d’une audience de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe à Strasbourg, au sujet de la gestion de la pandémie, Gregory Hartl, porte-parole de l’OMS répondait lui aussi aux accusations de “fausse alerte” dont son organisation fait l’objet. “C’est manifestement une pandémie et il est irresponsable de ne pas la décrire ainsi“. L’OMS ajoutait également dès hier sur son site que les “allégations selon lesquelles l’OMS aurait créé une ‘fausse’ pandémie pour servir les intérêts économiques de l’industrie sont scientifiquement erronées et incorrectes pour ce qui est du déroulement des faits“. Les “analyses de laboratoire ont montré que ce virus grippal était, sur les plans génétique et antigénique, très différent des autres virus grippaux circulant dans les populations” ajoute le communiqué.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter