De nouveaux indicateurs de développement durable

Jean-Louis Borloo a ouvert hier la conférence nationale sur les indicateurs de développement durable, dont l’objectif est d’enrichir et de débattre des outils indispensables pour l’évaluation et la conduite des politiques de développement durable, qui répondent aux attentes d’une société en mouvement.

Organisée par le Ministère de l’Ecologie, le Conseil économique, social et environnemental et le Conseil national de l’information statistique, la conférence associe les cinq collèges du Grenelle Environnement (Etat, collectivités locales, ONG, représentants des employeurs et des salariés).

Les indicateurs permettront l’évaluation annuelle de la Stratégie nationale de développement durable, prochainement adoptée dans le cadre d’un Comité interministériel. Ils ont pour objectif d’informer l’ensemble des acteurs (Gouvernement, Parlement, collectivités locales, entreprises, ONG, citoyens…) des évolutions de l’économie de la société, des pressions sur l’environnement et de convaincre et inciter à un changement de comportement.

Le Grenelle Environnement a instauré un nouveau mode d’élaboration de la Stratégie nationale de développement durable et de ses indicateurs. Ils font désormais l’objet d’une large concertation, qui seule permet l’appropriation des indicateurs dans le débat citoyen. Comme l’a souligné avec force le Président de la République lors de la remise du rapport de la Commission Stiglitz/Sen sur la mesure de la performance économique et du progrès social, les chiffres participent de notre façon d’appréhender la réalité, de l’interpréter. Au fond du fond, la statistique reflète les valeurs d’une société“, a déclaré Jean-Louis Borloo.

De nouveaux indicateurs

Les débats et avis ont ainsi porté sur une proposition de nouveaux indicateurs : 4 indicateurs qui reflètent plus précisément le contexte économique et social (chômage, revenus…), 15 indicateurs phares (premier niveau) associés à des objectifs (productivité des ressources, part des femmes aux instances de gouvernance, indice d’abondance des populations d’oiseaux communs…) et 30 indicateurs complémentaires (niveau 2) qui permettent un rééquilibrage en faveur de la dimension sociale du développement durable (accidents du travail, difficulté de lecture chez les jeunes, besoins de soins de santé non satisfaits, difficulté de logement…).

La conférence a également permis de présenter les travaux en cours sur les déclinaisons territoriales. Les acteurs publics locaux ont en effet besoin d’indicateurs de développement durable adaptés pour préciser les atouts, handicaps et enjeux de leur territoire ou pour permettre d’apprécier la pertinence des actions engagées.

Nouvelle stratégie et suivi assuré

Toutes les pistes de travail et de réflexions abordées seront intégrées, comme le prévoit la loi de programmation du Grenelle Environnement (Grenelle 1), dans la nouvelle Stratégie nationale de développement durable en voie d’adoption, articulée autour de 9 défis stratégiques identifiés pour la France et l’Union européenne. Son suivi sera assuré par un choix d’indicateurs qui seront rendus publics et désormais présentés au Parlement chaque année à partir de 2010“, a précisé Jean-Louis Borloo.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter