L’adieu des ostréiculteurs d’Arcachon au test de la souris

Le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire,  a confirmé hier à Gujan-Mestras en Gironde, la confirmation de l’abandon du test de la souris pour les ostréiculteurs du bassin d’Arcachon. Depuis le 1er janvier , ce test est désormais remplacé par un test chimique.

Le nouveau test chimique mis en place pour remplacer le test de la souris, à l’origine de nombreuses interdictions de commercialisation des huitres du Bassin d’Arcachon, “assure une meilleure garantie pour la sécurité sanitaire des consommateurs, parce qu’il permet d’identifier clairement les toxines et leur quantité présentes dans les coquillages, et il est plus fiable, ce qui permet aux ostréiculteurs de mieux gérer leur bassin“.

Le précédent test, dit de la souris, consistait à injecter des extraits d’huîtres à des souris dont la survie devait être assurée durant au moins 24 heures. Toutefois, la toxine à l’origine du décès n’était pas isolée.

5 ans de lutte

Pour Olivier Laban, président de la section régionale conchylicole à Gujan-Mestras, “c’est l’aboutissement de cinq ans de boulot. On ne peut pas gagner tous les matches mais il y en a certains qu’on ne peut pas perdre (…) Il faut savoir que depuis 2004 des tests chimiques ont été faits en parallèle des test souris, et si on avait dû gérer la zone de production au regard des résultats des tests chimiques, le bassin n’aurait été fermé qu’une seule fois“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter