Ecologistes australiens : 0, baleinier japonais : 1

L’Ady Gil, trimaran ultra-rapide utilisé par les écologistes australiens afin de pourchasser les baleiniers japonais a été détruit hier après un accrochage avec un navire de pêcheurs en Antarctique. Les six membres d’équipage présents à son bord lors de l’accident sont indemnes.

C’est lors d’une altercation avec un baleinier japonais, le Shonan Mari n°2 que l’accrochage a eu lieu. Selon le communiqué de l’association de défense de la vie marine Sea Shepherd, “le Sharon Maru n°2 s’est soudainement mis en mouvement et a délibérément percuté l’Ady Gil, arrachant huit pieds (soit 2,4m) de proue“. L’Ady Gil cherchait à entraver la progression du baleinier japonais, plus tôt, il avait lancé des bombes puantes sur le navire nippon.

2 millions de dollars

Pour Paul Watson, responsable de la campagne menée chaque année par Sea Sheperd, “les baleiniers japonais ont provoqué une escalade très violente du conflit” avant d’ajouter que la destruction de l’Ady Gil représente “une perte substantielle pour notre organisation“. Le trimaran futuriste  en carbone et kevlar est estimé à près de 2 millions de dollars.

De leur côté les pêcheurs japonais ont accusé les écologistes australiens d’avoir entraver les hélices de leur bateau avec une corde et d’avoir fait usage d’un “pointeur laser vert” en direction de l’équipage. “L’extrémisme de Sea Shepherd devient de plus en plus violent. Leurs actes ne s’apparentent à rien d’autre qu’à un comportement criminel“, a dénoncé dans un communiqué l’Institut japonais de recherche des cétacés.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter