Le Grand Emprunt n’oublie pas l’Environnement

Chantal Jouanno et J.L. BorlooA l’issue de la présentation par Nicolas Sarkozy des priorités retenues dans le cadre de l’emprunt national, Chantal Jouanno, la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, se félicite de la place faite aux enjeux du développement durable dans les dépenses d’avenir qui seront financées par cet emprunt.

En effet, un certain nombre des priorités annoncées par le Président de la République s’inscrivent directement dans le champ d’action du Ministère de l’Ecologie. Il s’agit des priorités notamment d’une enveloppe de 2,5 milliards d’euros consacrés à la recherche dans le domaine des sciences du vivant, 1 milliard pour le développement des véhicules du futur, 2 milliards pour l’aéronautique et l’espace et plus particulièrement l’observation par satellite des émissions de gaz à effet de serre. Deux milliards et demi d’euros seront également prévus pour la recherche dans le domaine des énergies renouvelables et décarbonées, ainsi qu’un milliard consacré à la recherche sur le nucléaire de demain. Enfin, un milliard et 500 millions d’euros seront respectivement alloués aux transports et urbanisme durables et à la rénovation thermique des logements privés.

Soutenir la croissance verte

Ainsi, sur les 35 milliards mobilisés par le Président de la République pour l’emprunt national, ce sont un peu plus de 10 milliards d’euros qui sont prévus pour permettre au pays de relever les défis du développement durable. Mais, au-delà de ces mesures ciblées, Chantal Jouanno a également souligné combien l’ensemble des mesures annoncées par Nicolas Sarkozy s’inscrivait dans une vision globale d’un avenir durable pour notre pays. “Investir dans l’enseignement supérieur et la recherche, soutenir les PME innovantes, promouvoir les technologies vertes et l’économie numérique, tout cela nous permet de soutenir les composantes de la croissance verte, et de construire pour les années qui viennent les bases d’une économie sobre en carbone et en matière premières et respectueuse de son environnement” souligne la secrétaire d’Etat à l’Ecologie.

De son côté, Jean-Louis Borloo apprécie également le partage. Selon lui , les “choix opérés à cette occasion confortent la stratégie française de développement d’une nouvelle croissance, respectueuse des équilibres naturels et humains : la croissance verte“. En effet, “les priorités retenues confirment l’ambition de faire de la France un leader mondial des technologies qui seront demain la clef de la croissance verte : les véhicules du futur, les énergies décarbonées, les villes durables, … ” estime le ministre de l’Environnement.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter