Sédif : quatre acteurs et un contrat

SEDIFC’est aujourd’hui que le Syndicat des Eaux d’Ile-de-France doit enregistrer le dépôt des offres pour le contrat de distribution de l’eau à 144 communes d’Ile-de-France. Parmi eux, Veolia et Suez qui entendent bien rafler la mise.

Jusqu’à présent, la distribution de l’eau aux quelques 4 millions de Franciliens dépendant du Sédif était géré par Veolia sou forme de délégation de service public. Or, pour la première fois depuis 1923, ce contrat va être ouvert à la concurrence. Historiquement confié à la Générale des Eaux devenue Veolia, son échéance de base, 1992, avait été repoussée jusqu’en 2010.

Le combat s’annonce donc rude pour décrocher, le contrat de l’année, soit la promesse de 350 millions de chiffre d’affaires annuel, ce qui en fait le plus important contrat européen. Parmi les quatre candidats en lice, le sortant Veolia espère bien conserver le contrat. Antoine Frérot, tout nouveau DG du groupe, explique “nous nous battrons jusqu’au bout“.

Trois challengers

Il sera principalement opposé à l’autre géant du secteur, Suez Environnement qui concoure via sa filiale Lyonnaise des Eaux. Dès 2008, le groupe plaidait pour un allotissement géographique du contrat afin “d’intensifier la concurrence“. La Saur, outsider, entend tout de même défendre ses chances et a ainsi mobilisé une trentaine de collaborateurs pour monter son dossier. Enfin, un groupement composé de Derichebourg et de l’Allemand Remondis proposera une offre via une coentreprise, Dedis, détenue à 51% par le Français.

Le Sédif qui précise que toutes les procédures “ont été réalisées dans le strict respect de la loi“,  va donc réceptionner les offres aujourd’hui et la décision finale sera connue en mars 2010.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter