Le Syctom de l’agglomération parisienne mis à l’amende

Usine incinération Saint-OuenA l’occasion de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, du 21 au 28 novembre 2009, de nombreuses collectivités mènent des actions visant à sensibiliser les citoyens à la réduction des déchets. Pour le Cniid et l’association des Amis de la Terre, un des principaux freins à la réduction est le recours à l’incinération, traitement qui nécessite des quantités importantes et constantes de déchets pendant des décennies de fonctionnement.

Les mesures de prévention, qui ont pour objectif la réduction des déchets, visent à préserver les ressources naturelles et réduire les pollutions, à l’opposé de l’incinération, procédé qui transforme les déchets en résidus toxiques et dangereux (mâchefers et résidus d’épuration des fumées appelés REFIOM) et les dilue sous forme de fumées polluantes dans l’air.

Or, le Centre national d’information indépendante sur les déchets et les Amis de la Terre ont constaté que le Syctom, le syndicat de traitement de l’agglomération parisienne regroupant 84 communes, organise des portes ouvertes à l’incinérateur de Saint Ouen pendant cette semaine consacrée à la réduction des déchets.

Un bien mauvais signal

Prendre comme alibi la SERD pour attirer le public dans leur incinérateur est proprement scandaleux : soit le Syctom n’a rien compris à la prévention, soit il considère que tous les moyens sont bons pour promouvoir l’incinération. Cette initiative démontre malheureusement peut-être les deux” estime Sébastien Lapeyre, directeur du Cniid dans un communiqué officiel.

Claude Bascompte président des Amis de la Terre ajoute de son côté que “cette opération de communication est un très mauvais signal envoyé par le Syctom à la population à quelques semaines de la fin du débat public organisé sur le renouvellement de l’incinérateur d’Ivry, une autre usine appartenant au syndicat“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter