Nucléaire : Henri Proglio souhaite une refonte de la filière française

Henri ProglioInterrogé pour la première en tant que PDG d’EDF, Henri Proglio a confié aux Echos ses objectifs à la tête du géant de l’énergie français. Il souhaite notamment voir opérer une refonte de la filière nucléaire française et préconise une ouverture du capital de la filiale de réacteurs d’Areva.

Interrogé par les Echos, celui qui prendra officiellement ses fonctions à la tête d’EDF la semaine prochaine explique que son “ambition est d’avoir une filière nucléaire française qui fonctionne. Cela implique qu’on repense toute la filière, en particulier les rôles d’Areva et du CEA“. “Dans la compétition internationale, peut-on se permettre de se disperser pendant que les autres rassemblent leurs forces” ajoute-t-il soulignant que la filière française est mal représentée à l’étranger.

Devenir le patron incontesté de l’atome français

Pour le quotidien économique, Henri Proglio “veut faire de l’électricien le patron incontesté de l’atome français (…) dans son esprit, cela pourrait passer par une ouverture du capital de la filiale de réacteurs d’Areva” et “EDF pourrait y jouer un rôle“. “Ça m’intéresse d’avoir un Framatome fort, adossé à d’autres acteurs français et étrangers” ajoute le futur PDG qui estime que la fusion entre Framatome et la Cogema menée par Anne Lauvergeon pour créer Areva en 2001 était “probablement une erreur“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter