Un GIEC de la diversité dès 2010

Chantal Jouanno 2Chantal Jouanno a annoncé hier la probable création, qui pourrait être effective pour 2010,  d’un mécanisme international d’expertise sur la biodiversité, à l’image de ce qui a été fait pour le climat avec le Giec.

Je suis très confiante sur la possibilité de créer l’Ipbes en 2010” indiquait hier la secrétaire d’Etat à l’Ecologie. L’Ipbes,  c’est une plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques, organisme construit à l’image du Giec.

Le coup est parti, les oppositions maintenant sont très ténues, ce ne sont que des petites questions de forme“, a-t-elle  confié à l’AFP. “Il n’y a plus d’opposition de fond dès lors que l’on a bien expliqué qu’il s’agissait d’une plate-forme de scientifiques qui était d’abord à la disposition des pays du Sud, que ce n’était pas un instrument de pays du Nord pour regarder à la loupe ce qui se passait chez eux“, a-t-elle ajouté.

Dégager un consensus sur la biodiversité

Cette idée d’un “Giec de la biodiversité” avait été approuvée en mai 2008 lors d’une réunion des Nations Unies. Il n’existe en effet jusqu’à présent aucun mécanisme similaire à ce qui a été fait pour le climat avec le Giec, susceptible de dégager un consensus sur l’érosion de la biodiversité. “Le problème central est qu’on a pas encore clairement expliqué à la société quel était l’impact pour elle de la disparition de la biodiversité – son impact économique, son impact sur l’alimentation – donc il y a une moindre mobilisation autour de cette question“, concluait Chantal Jouanno.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter