Fumer augmente le risque de contracter la grippe A

OFTL’Office français de prévention du tabagisme a établi un lien entre tabagisme et grippe A. Le tabac apparaît comme un facteur de risque supplémentaire de contracter le virus H1N1. La pandémie de grippe serait alors une bonne raison d’arrêter de fumer cet hiver.

Trois études présentées dans un rapport de l’OFT démontrent donc que le risque d’être touché par le virus responsable de la grippe A est augmenté de moitié chez les fumeurs par rapport aux non-fumeurs. Toutefois, l’OFT précise que “si l’on fait référence à ce que l’on sait sur les autres risques d’infection (triplement du risque de pneumonie à pneumocoques, de légionellose, de méningite, doublement du risque de tuberculose chez les fumeurs, etc.), il est plausible qu’un arrêt quelques semaines avant la survenue de l’exposition au virus de la grippe suffise“.

Le tabac et la grippe A font bon ménage

Par ailleurs, parmi les personnes ayant contracté la maladie, le risque de développer une forme de grippe plus sévère, avec des complications est également nettement plus élevé chez les fumeurs que chez les non-fumeurs. Inquiétant quand on sait que le virus H1N1 de la grippe A, lorsqu’il en a l’occasion, s’attaque aux bronches en profondeur.

Enfin, si la protection virale engendrée par le vaccin est tout aussi efficace chez les fumeurs que chez les non-fumeurs dans les épidémies précédentes, une des études présentées par l’OFT suggère que la protection serait toutefois moins prolongée chez les fumeurs.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter