EDF s’interroge sur une cession de ses réseaux de distribution au Royaume-Uni

Grande BretagneLe groupe français pourrait vendre ses réseaux de distribution en Grande-Bretagne. EDF annonce qu’il a lancé “un processus d’examen de ses options d’évolution de la propriété de ses réseaux de distribution d’électricité au Royaume-Uni“.

Le groupe EDF annonce aujourd’hui avoir initié un processus d’examen des options d’évolution de la propriété de ses réseaux de distribution d’électricité au Royaume-Uni. Ce processus s’inscrit dans l’objectif déjà annoncé par le groupe en février 2009 de réduction de sa dette financière d’au moins 5 milliards d’euros à fin 2010.

EDF Energy est le principal opérateur de réseaux de distribution d’électricité au Royaume-Uni. Il dessert Londres, le Sud-est et l’Est de l’Angleterre, régions qui représentent 40% du PNB britannique. Cette activité affiche depuis plusieurs années et de façon récurrente de bonnes performances, grâce à des équipes compétentes et une politique d’investissement continue. A l’avenir, cette activité devrait également pouvoir tirer parti des opportunités offertes par les développements dans les technologies de réseaux de distribution, affirme EDF.

EDF Energy est également actif dans des activités de réseaux non régulées au travers du développement, de la fourniture et de la gestion de réseaux électriques ou multifonctions à la fois sûrs, durables et rentables pour le compte de propriétaires d’infrastructures clés.

Le processus d’examen initié par le groupe s’inscrit logiquement dans la continuité de l’acquisition de British Energy annoncée en 2008 qui a permis de mettre en place un meilleur équilibre entre production et commercialisation. En améliorant ainsi sa capacité à répondre aux besoins des clients britanniques, EDF Energy est désormais dans une position de force pour développer sa base de clients. Grâce à l’acquisition de British Energy, le groupe EDF est également bien placé pour prendre part au renouveau du nucléaire au Royaume-Uni et a franchi une étape essentielle dans son projet de développer quatre réacteurs nucléaires de type EPR dans ce pays.

Pierre Gadonneix, Président-Directeur Général d’EDF a déclaré à ce sujet que “le processus d’examen de nos options d’évolution de la propriété des réseaux de distribution d’électricité britanniques s’inscrit dans le cadre du programme de cessions annoncé avec un impact sur la dette financière de 5 milliards d’euros. Il s’intègre également dans notre stratégie de développement au Royaume-Uni sur un marché clé pour le Groupe en Europe, après l’acquisition de British Energy qui consolide les projets d’EDF dans la relance du nucléaire et renforce fortement sa position d’énergéticien en Grande-Bretagne“.

Un ensemble sans équivalent

Quant à Vincent de Rivaz, Directeur Général d’EDF Energy, il estime qu'”en tant qu’entreprise responsable, EDF Energy dialoguera avec ses salariés et les autres parties prenantes durant ce processus d’examen. Nos réseaux constituent un ensemble sans équivalent opérant dans une région essentielle pour l’économie britannique. Ces actifs disposent d’équipes expérimentées et très qualifiées, avec un historique de résultats avéré, et sont bien placés pour continuer à se développer“.

Les banques conseil du groupe EDF pour cette opération sont Barclays Capital et Deutsche Bank AG succursale de Londres. BNP Paribas apportera également son concours.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter