Pesticides : la “contamination inquiétante ” de l’alimentation française

Fruits légumesL’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié son premier rapport annuel sur les résidus de pesticides dans l’alimentation. Si globalement sur le plan européen, cette étude est plutôt encourageante, les écologistes du mouvement MDRGF soulignent les mauvais résultats de la France.

Au total, en 2007, plus de 74.000 échantillons issus de près de 350 types d’aliments différents ont été analysés du point de vue de leur teneur en résidus de pesticides, ce qui représente un accroissement de 13% par rapport à 2006. Selon l’EFSA, les États membres ont fait des efforts considérables afin d’étendre la portée des méthodes analytiques, rendant par là même possible la détection de 870 pesticides en 2007, une augmentation de 13% par rapport aux années précédentes.

Le rapport, préparé par l’unité PRAPeR de l’EFSA ? l’unité en charge de l’examen par les pairs des évaluations des risques liés aux pesticides ? constate que 96% des échantillons analysés sont conformes aux limites maximales de résidus (LMR) légales et que 4% les dépassent, par rapport à 5% en 2006. Le rapport indique que la majorité des échantillons prélevés sont conformes aux limites maximales de résidus (LMR) de pesticides légales et il inclut un ensemble de recommandations destinées à améliorer la collecte des données requises pour les évaluations de l’exposition aux pesticides.

Selon le rapport de l’EFSA, les dépassements des LMR seraient globalement en léger recul au niveau communautaire en 2007 par rapport à 2006. Ainsi 4,19% des fruits et légumes dépassaient ces LMR en 2007 contre 4,7% en 2006.

Mauvais chiffres français

A la lecture de ce rapport européen jugé opaque, le collectif anti-pesticides MDRGF déplore les mauvais résultats obtenus de la France. Le MDRGF rappelle que, selon la DGCCRF, ce sont en 2007, 52,1% des fruits et légumes analysés en France qui contenaient des résidus de pesticides (45% en 2006) et 52,5% des céréales. Le même rapport de la DGCCRF indique également la préoccupante augmentation du rôle joué par les usages interdits de produits dans les dépassements de LMR, la proportion des dépassements de LMR dus à des usages interdits de pesticides passant de 19,8% en 2006 à près 39% en 2007.

Le Mouvement écologiste présidé par François Veillerette souligne que 7,6% des fruits et légumes analysés en 2007 dans l’hexagone dépassaient les limites maximales de résidus LMR enregistrées en 2006 (6%). Par ailleurs, l’EFSA indique que 8,16 % des céréales analysées en France dépassaient ces LMR en 2007, contre seulement 1,37% pour l’UE.

« Contamination inquiétante »

Le MDRGF rappelle que ce n’était que 1% de ces mêmes céréales qui dépassaient les LMR en France en 2006. De même, si le pourcentage de fruits, légumes ou céréales contenant plusieurs résidus à la fois a légèrement diminué dans l’UE, le collectif écologiste souligne qu’en France, le nombre d’échantillons contenant plusieurs résidus a fortement augmenté, passant de 25,8% en 2006 à 32,75% en 2007.

« Dans ce rapport de l’EFSA, la France fait vraiment pâle figure avec des taux de dépassement de LMR très élevés et de nombreux multi-résidus. Face à cette contamination inquiétante de nos aliments par des pesticides, il est plus urgent que jamais de mettre en oeuvre les décisions du Grenelle de l’environnement pour aboutir rapidement à une réduction de 50% de l’usage des pesticides… » déclare François Veillerette, Président du MDRGF.

Pour en savoir + : Consulter le rapport européen de l’EFSA (anglais)

  • facebook
  • googleplus
  • twitter