L’Afsset souligne l’impact de l’environnement sur les cas de cancers

danger_symbole

Suite aux résultats d’une enquête de l’Inserm sur la progression des cas de cancers depuis 25 ans, l’Afsset fait le lien entre environnement et cancers mais estime que tout reste à faire en matière d’évaluation et de prévention.

Le rapport de l’Inserm remis en octobre dernier soulignait le rôle avéré ou suspecté de nombre de facteurs environnementaux pour le développement des cancers. Toutefois, de son côté, l’Afsset qui avait commandé l’étude juge que pour une bonne évaluation des risques, il est nécessaire de croiser les disciplines telles que “toxicologie, étude des expositions et sciences humaines et sociales“.

Par ailleurs, du point de vue de la prévention, l’agence insiste sur l’impact des multi-expositions. Par exemple l’augmentation de la probabilité de survenue d’un cancer de la plèvre est accentuée par une exposition simultanée au tabac et à l’amiante. Selon l’enquête menée, ces pluri-expositions peuvent “survenir à des moments et en des lieux différents“.

Principe de précaution

De ce fait, il est nécessaire de réduire la pollution partout, aussi bien les fines particules de l’air que les pollutions industrielles, urbaines, ou intérieures. L’Afsset préconise alors le renforcement de “la subsititution et la suppression des agents cancérogènes” en milieu professionnel. L’agence estime également quil faut “promouvoir l’application positive du principe de précaution“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter