Soutien de la r�novation urbaine des quartiers populaires

Brice_Hortefeux.JPGBrice Hortefeux, ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarit� et de la ville, a sign� hier matin un protocole avec la Banque europ�enne d’investissement (BEI) et l’Agence nationale pour la r�novation urbaine (ANRU), pour soutenir la r�novation urbaine dans les quartiers populaires

Brice Hortefeux, Philippe de Fontaine Vive, Vice-pr�sident de la BEI et G�rard Hamel, pr�sident du CA de l’Agence Nationale pour la R�novation Urbaine ont donc conclut ce matin, � Paris, un protocole sur le financement de la r�novation urbaine.

La BE I apportera 600 millions d’euros de financement aux collectivit�s territoriales qui portent les projets de r�novation urbaine, via trois partenaires bancaires, Dexia Cr�dit Local, la Caisse Nationale des Caisses d’Epargne et le Cr�dit Agricole.

Un triple objectif�

Ce financement vise trois objectifs :

Participer � la r�novation durable des quartiers sensibles en France, dans le cadre du Programme National de R�novation Urbaine (PNRU) :

La BEI a accompagn� ce programme pilot� par l’Agence Nationale pour la R�novation Urbaine, depuis son lancement en 2003, notamment par deux pr�ts cadres de 500 millions d’euros chacun.

La r�novation urbaine a pour objectif de ��changer le visage�� des quartiers populaires en r�habilitant des logements, en transformant des espaces publics, � g�rant avec modernit� la vie urbaine avec les habitants (d�chets, �nergie etc.), en revitalisant les commerces de proximit� et l’acc�s aux transports et, en parall�le, � cr�er des actions en faveur de l’�ducation.

Soutenir les collectivit�s locales qui ont adopt� une d�marche environnementale contribuant aux objectifs de r�duction des �missions de CO2 . Ainsi, les communes ou intercommunalit�s qui ont une convention avec l’ANRU et qui ont d�j� adopt� une d�marche environnementale peuvent b�n�ficier de ce financement. Les trois d�marches environnementales reconnues sont les suivantes:

* La signature de l’���Agenda 21���: le chapitre 28 de la D�claration de Rio (1992) incite les collectivit�s � �laborer des �Agenda 21 locaux� impliquant les habitants, l’ensemble des acteurs locaux et les entreprises. La d�marche, fond�e sur un diagnostic concert�, permet de concevoir un projet strat�gique, traduit par un plan d’actions p�riodiquement �valu�, renforc� et approuv�.

* L’adoption d’un Plan Climat. Le minist�re charg� de l’�cologie a lanc� en 2004 �Le Plan Climat�, plan d’actions du Gouvernement face au d�fi du changement climatique dans le cadre du Protocole de Kyoto.

* L’adh�sion � la ”Convention des maires” lanc�e le 29 janvier 2009 par la Commission europ�enne, afin de faire participer la population � la lutte contre le r�chauffement plan�taire. Pr�s de cent villes de toute l’Europe, dont 15 capitales, ont d’ores et d�j� manifest� leur soutien � cette convention. La BEI soutient cette d�marche europ�enne.

Participer au plan de relance de l’�conomie. Le montant de ce nouveau pr�t a augment� de 20% en passant de 500 � 600 millions d’euros. Son lancement a �t� acc�l�r� d’un an.

Le protocole d’accord a �t� sign� en pr�sence de repr�sentants des trois banques partenaires�: Pierre Mariani (Dexia), Alain Lemaire (Caisses d’Epargne) et Franck Claeys (Cr�dit Agricole). Pierre Mariani, administrateur d�l�gu� de Dexia Cr�dit local, a aussit�t sign� le premier contrat de mise en ?uvre � hauteur de 300 millions d’EUR. La signature des deux autres contrats de financement avec les Caisses d’Epargne et le Cr�dit agricole devrait intervenir au cours des prochaines semaines.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter