Areva renforce sa capacit� de production d’uranium au Niger

niger.JPGMamadou Tandja, Pr�sident de la R�publique du Niger, a pos� lundi, la premi�re pierre du m�ga complexe minier d’Imouraren en pr�sence d’Anne Lauvergeon, Pr�sidente du Directoire d’Areva. L’�v�nement est d’importance pour le groupe fran�ais qui compte investir plus de 1,2 milliard d’euros dans ce gisement tr�s prometteur.

Plusieurs centaines de personnes ont assist� en d�but de semaine � la c�r�monie organis�e pour l’occasion. Apr�s de longs mois de n�gociations serr�es avec Niamey, Areva a de nouveau les faveurs des autorit�s nig�riennes qui viennent d’officialiser la concession accord�e � Areva d’exploiter la mine d’Imouraren, consid�r� comme la 2e plus grande r�serve d’uranium au monde.

Imouraren pourrait en effet repr�senter � terme selon Arevan la plus importante mine d’uranium � ciel ouvert d’Afrique et la deuxi�me au monde. La production, pr�vue pour durer plus de 35 ans, pourrait atteindre 5.000 tonnes par an et permettra au Niger de se placer au deuxi�me rang mondial des pays producteurs d’uranium en doublant sa production actuelle.

Plus de 1,2 milliard d’euros

L’exploitation du site d’Imouraren requiert un investissement initial de plus de 1,2 milliard d’euros. Elle permet la cr�ation de pr�s de 1 400 emplois directs. “Avec le lancement de la construction des infrastructures mini�res d’Imouraren, Areva renforce un partenariat historique et solidaire qui lie le groupe au Niger depuis plus de quarante ans“, a d�clar� Anne Lauvergeon.

Outre l’apport financier g�n�r� par l’exploitation mini�re, Areva affirme qu’il poursuivra et renforcera sa politique de soutien au d�veloppement socio-�conomique du Niger. D�ploy�e au sein de structures impliquant toutes les parties prenantes locales, cette action concerne les domaines de la sant�, de l’�ducation et de la formation, des transports et de l’acc�s � l’eau et � l’�nergie des populations locales. Elle repr�sente, pour les cinq prochaines ann�es, un engagement financier �valu� � 6 millions d’euros par an.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter