L’Acnusa d�nonce les dossiers qui s’enlisent

aeroport_orly.jpgSelon le rapport annuel de l’Autorit� de contr�le des nuisances sonores a�roportuaires, les pr�occupations environnementales des riverains des a�roports sont mieux prises en compte par les professionnels du transport a�rien. Toutefois, des chantiers du Grenelle sur ce sujet “se sont enlis�s”.

Selon le rapport annuel de l’Acnusa, “les avanc�es dans le domaine de la circulation a�rienne se poursuivent“, notamment pour r�duire le bruit, et ce, notamment par “la descente continue ou le rel�vement de l’altitude d’arriv�e des avions en r�gion parisienne“. N�anmoins, ce rapport pointe �galement le retard pris dans le dossier de l’insonorisation, le d�cret pr�vu par le Grenelle de l’environnement portant � 95% l’aide � l’insonorisation des logements pour les op�rations group�es n’�tant toujours pas paru.

Les riverains des dix a�roports principaux fran�ais dont le logement figure � l’int�rieur du Plan de g�ne sonore peuvent b�n�ficier d’une aide plafonn�e � 80% de leus travaux d’isolation, aide financ�e par la taxe sur les nuisances a�roportuaires pay�e par les compagnies a�riennes. Toutefois, l’Acnusa demande que ces riverains puissent b�n�ficier de cette aide avant d’entamer les travaux afin de ne pas faire d’avance de la d�pense. De plus, lorsque le logement est inclus dans une op�ration group�e, l’autorit� demande que ces travaux soient financ�s � 100%.

Enfin, l’Acnusa souhaiterait que “d’autres modalit�s d’action telles que le rachat d’habitations, le versement de compensation aux riverains ou leur relogement” soient mises en oeuvre.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter