Pour Michel Barnier, le blanc et le rouge ne font pas du ros�

Vin_rose.JPGA l’occasion du Forum de Paris sur la M�diterran�e � l’Unesco de dimanche dernier, Michel Barnier a rappel� l’attachement de la France aux politiques de qualit� et aux produits agricoles sous indication g�ographique et confirm� une nouvelle fois son opposition au projet de la Commission europ�enne de rendre possible la fabrication de vin ros� sans indication g�ographique par m�lange de vin rouge et de vin blanc.

Alors que la Commission propose de lever cette interdiction afin d’aligner les r�gles europ�ennes sur les normes ?nologiques reconnues au niveau international par l’OIV (Organisation internationale du vin), la France a depuis plusieurs mois fait conna�tre son opposition � un tel projet. C’est gr�ce � ses vins ros�s issus de vignobles�d’Appellation�d’Origine Contr�l�e (AOC) et �labor�s selon un mode de mac�ration sp�cifique que la France occupe la place de premier producteur mondial de vin ros� de qualit�.

Apr�s que Michel Barnier ait � plusieurs reprises saisi par �crit la Commissaire charg�e de l’Agriculture, la Commission vient de faire une proposition de compromis, en proposant des r�gles d’�tiquetage distinctif, � la convenance de chaque Etat membre. La France ne se satisfait pas de cette proposition, elle est le seul Etat membre �� ne pas l’avoir accept�e.

“Pas n�gociable”

Pour le ministre fran�ais, “la seule solution acceptable est un maintien de l’interdiction actuelle de produire des vins de table ros�s par coupage de rouge et de blanc. Ce point pr�cis n’est pas n�gociable. La France fera tout pour que cette interdiction soit r�tablie dans le projet de r�glement de la Commission. En tout �tat de cause, la France continuera � interdire la production sur son territoire de vin de table ros� par coupage de vin rouge et de vin blanc, par respect des consommateurs et pour le respect des efforts de qualit� et des traditions des vignobles fran�ais“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter