Cas de cancers suspects � l’Universit� de Rennes 1

Campus_Beaulieu.JPGApr�s la d�tection de 14 cas de cancers parmi le personnel f�minin de l’universit� bretonne, ces sept derni�res ann�es, un b�timent de la facult� de sciences de Rennes 1 a �t� ferm� par mesure de pr�caution.

Guy Cathelineau, pr�sident de l’universit� de Rennes 1 s’explique. Il confie � l’AFP que “14 cas de cancers ont �t� recens�s au cours des sept derni�res ann�es parmi les personnels fr�quentant ou ayant fr�quent� les unit�s de recherche du b�timent 13 du campus de Beaulieu, et en particulier l’unit� CNRS 6026 de biologie cellulaire et mol�culaire“. Il pr�cise que ce b�timent “abrite �galement l’unit� Inserm Rennes 1 du groupe d’�tude de la reproduction chez l’homme et les mammif�res, ainsi que les personnels d’administratifs de l’UFR sciences de la vie et de l’environnement“.

Ainsi, “face � l’annonce du dernier cas en mars 2009, le pr�sident de Rennes 1 a pris avec le CNRS et en accord avec l’Inserm la d�cision d’un arr�t temporaire des activit�s dans le b�timent afin de permettre un diagnostic complet, et si n�cessaire des mises en conformit� permettant au personnel de retravailler dans des conditions de s�curit� optimales“.

D�s mars 2008, Jeannie Trepos, m�decin du travail de l’universit�, constatait “un nombre anormal de cancers chez les jeunes femmes“. Aussit�t, l’alerte avait �t� donn�e aux organismes de tutelle et � l’Institut national de veille sanitaire.

Rien pour l’INVS

En f�vrier 2009, l’InVS affirmait qu’il “n’est pas possible � ce jour d’�tablir des relations entre un ou des agents utilis�s et les cancers observ�s” en l’occurrence, des cancers du sein ou des lymphomes. “Tous les pr�l�vements r�alis�s par le bureau de certification V�ritas sont en-dessous des normes admises“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter