Les Verts dubitatifs face aux annonces de Nicolas Sarkozy

Cecile_Duflot.JPGA l’occasion des Assisses régionales de la transformation écologique et sociale samedi à Avignon, Cécile Duflot, la secrétaire générale des Verts s’est déclarée très “dubitative” sur la possibilité de remplacer la taxe professionnelle par une future taxe carbone, comme l’a évoqué Nicolas Sarkozy.

Suite à l’interview télévisée du président de la République jeudi dernier et l’évocation de la mise en place d’une taxe carbone afin de pallier à la suppression de la taxe professionnelle, Chantal Jouanno précisait dès vendredi sur LCI qu’il s’agissait d’une solution parmi tant d’autres. Elle a néanmoins ajouté qu’on a actuellement “un système fiscal profondément choquant qui pèse sur le travail et sur les investissements et la production des entreprises. Le principe est de taxer ce qui pollue et à l’inverse de moins taxer le travail et les investissements“.

Suite à ces annonces, la secrétaire générale du principal parti écologiste français confiait samedi à l’AFP que “pour l’instant, on est extrêmement dubitatifs“. Elle ajoutait qu’une “vraie réforme de la fiscalité écologique, on l’appelle de nos voeux, mais pas seulement la taxe carbone“. Elle dénonce également “la récupération de formules sans jamais travailler derrière“.

Ouverts à une réforme

Cécile Duflot a précisé que “les Verts sont très ouverts à une réforme de la fiscalité des collectivités territoriales, qui n’est pas égalitaire. Changeons de fiscalité, avançons vers une fiscalité écologique, mais on ne sera pas encore une fois les dindons de la farce des annonces du président“.

José Bové présent lors de ses Assises en sa qualité de tête de liste du rassemblement Europe-Ecologie dans le Sud-Ouest, a indiqué de son côté que “en réalité, ils n’ont pas avancé d’un millimètre sur cette taxe carbone(…) J’ai l’impression qu’il a lancé comme ça cette idée“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter