GDF Suez : plein gaz à l’Est

gazoduc_ukraine.JPGAlors que l’approvisionnement en gaz russe en direction des pays européens vient de repartir, GDF Suez annonce avoir alimenté en urgence différents pays d’Europe centrale en panne d’énergie.

Comme le rappelle le groupe français, l’interruption totale de fourniture de gaz russe transitant par l’Ukraine, a privé l’Europe centrale d’une grande partie de ses approvisionnements depuis le 6 janvier dernier. Face à cette situation exceptionnelle et pour assister les pays les plus touchés, GDF Suez indique dans un communiqué s’être immédiatement mobilisé pour leur venir en aide… et accessoirement profiter de l’occasion pour proposer ses services.

Le groupe français indique avoir ainsi pris “des mesures pour fournir des volumes de gaz naturel aux pays d’Europe centrale dans lesquels il est implanté et dessert quatre millions de clients, mais également aux pays voisins“. Concrètement GDF Suez précise que depuis le 7 janvier, le groupe de Gérard Mestrallet “met chaque jour à disposition de son partenaire slovaque SPP entre 1 et
3 millions de m3 par jour de gaz naturel
“.

Slovaquie, Bosnie, Croatie, Grèce…

Par ailleurs, GDF Suez annonce avoir conclu le 16 janvier un accord permettant à SPP de reconstituer une partie de ses stocks de gaz, fortement sollicités depuis le début de la crise. GDF Suez a contribué également à l’approvisionnement de la Bosnie depuis le 10 janvier, en acheminant du gaz naturel dans le pays via la société hongroise E.ON Földgáz Trade.

Depuis le 15 janvier, GDF SUEZ livre également du gaz naturel à INA, opérateur historique croate, pour répondre aux besoins en Croatie. Depuis le 17 janvier, les livraisons de GDF SUEZ à INA sont doublées grâce à un accord avec MOL, opérateur hongrois contrôlant INA. Enfin, GDF SUEZ a livré du Gaz Naturel Liquéfié (GNL) en Grèce et prévoit de réitérer cette opération.

Bonne opportunité

La crise gazière qui s’achève aujourd’hui a donc permis au groupe français d’apporter son soutien à l’Europe centrale mais aussi de développer son influence commerciale à l’Est, “sans remettre en cause la sécurité d’approvisionnement de ses clients“, précise GDF Suez. Le géant français dispose en effet d’un portefeuille d’approvisionnement très diversifié, impacté seulement à 15% par la rupture de livraison russe. et de la seconde capacité de stockage en Europe.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter