Le japonais Tecpco enregistre une perte record de 847 millions d’euros

kashiwazaki_kariwa.JPGTokyo Electric Power (Tepco) a enregistré une perte nette record de 874 millions d’euros au premier trimestre 2008-2009. La première compagnie d’électricité nipponne doit faire face depuis juillet 2007, à la fermeture de sa grosse centrale nucléaire.

Le résultat très fortement déficitaire pour la période d’avril à septembre fait suite à un résultat net positif l’an passé de 170 millions millions d’euros. Au premier trimestre, le chiffre d’affaires a néanmoins progressé de 7,6% par rapport à la même période de l’année dernière, à 23,3 milliards d’euros.

Tepco souligne une augmentation de 23,4% de ses dépenses courantes sur un an notamment liées à “une forte augmentation du coût de l’essence et des dépenses pour acheter de l’électricité“, en raison de l’augmentation du prix du pétrole et de la fermeture de la centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa.

Kashiwazaki-Kariwa fermée depuis juillet 2007

La plus grande du monde, la centrale atomique de Kashiwazaki-Kariwa est implantée au nord de Tokyo. Le site nippon est fermé depuis l’été 2007, lorsque qu’un violent séisme a créé un incendie et provoqué une légère fuite radioactive. Privé de cette importante production, Tepco achète depuis lors de l’électricité à ses concurrents pour assurer la continuité de l’approvisionnement de la mégalopole de Tokyo.

Avec ses 7 réacteurs nucléaires, la centrale de Kashiwazaki-Kariwa est la plus puissante au monde avec une capacité totale de 8.212 GW, soit 13% de la capacité globale de production de la compagnie Tepco. Désormais tous arrêtés depuis le 16 juillet 2007, ces réacteurs pourraient ne jamais redémarrer. Pour relancer ces réacteurs, Tepco devra démontrer qu’il n’y a pas eu de dommages structurels irréversibles et que la centrale pourra résister à un séisme plus important.

1,76 milliard d’euros de perte pour l’exercice

Légèrement plus optimiste qu’il y a quelques mois, la direction de Tepco prévoit une perte nette de 1,76 milliard d’euros à la fin de l’exercice 2008-2009, fin mars, pour un chiffre d’affaires en hausse de 10%.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter